L’histoire du bonheur

Dans un pays lointain, vivait il y a très longtemps une magnifique reine. Elle était à la tête d’un admirable royaume. Son peuple l’aimait et la respectait. Elle possédait tout ce dont elle avait un jour rêvé. Même le soleil était sous son charme et brilla incessamment pour elle. Partout où elle posait son regard, elle se rendait compte de la beauté qui l’entourait et elle savait pertinemment qu’elle était à l’origine de tout cela. Cependant, même si sa vie sembla légère et pleine de joie, elle n’était pas toujours heureuse. Elle remettait toute sa vie en question et fut envahie de doutes quant à son existence et sa raison d’être sur terre.

Elle avait entendu parler d’une femme, qui vivait à l’abri des regards, loin dans la forêt. Elle possédait des pouvoirs magiques, lui avait-on rapporté. Elle prit la décision de solliciter son aide dans sa quête du bonheur éternel.

Elle invita la vieille dame à la cour et fut fortement surprise en la voyant. Elle avait l’air si vieille et tellement fragile. Elle douta fortement, que cette femme pourrait l’aider d’une façon quelconque. Pourtant, lorsque la vieille dame posa ses yeux sur elle, soudain quelque chose d’inexplicable se produisit. Ses yeux brillaient semblables à des étoiles comme par enchantement.

Ses doutes avaient disparu et elle supplia la vieille dame de lui montrer un chemin qui la rendrait éternellement heureuse. Elle observait la reine chaleureusement et lui promit de revenir d’ici quelques jours accompagnée d’un cadeau. La reine était confiante et attendait impatiemment le retour de la vielle dame.

Après quelques jours interminables, la femme refit enfin son apparition. La reine l’observait remplie d’espoir. La vieille dame transportait un petit paquet dans ses mains et le tendit généreusement à la reine. Cette dernière le déballa impatiente mais fut arrêtée dans son élan quand elle aperçut son contenu. Elle posait ses yeux sur une magnifique bague en or.

« Ma chère, je détiens une quantité innombrable de bagues et croyez-moi, aucunes d’entre elles n’a jamais réussi à me rendre éternellement heureuse. » Elle voulait s’enfouir dans sa chambre, car la tristesse et le désespoir s’emparèrent d’elle. La vielle dame l’arrêta et lui conseilla : « Ma fidèle reine, observez l’inscription de la bague. La reine baissa les yeux, tourna la bague et lut : « Cela aussi passera ».

Quand j’ai commencé à m’intéresser de manière intensive au développement personnel, j’ai cru et espéré en vain au début, que j’avais enfin trouvé la recette ultime pour être éternellement heureuse. Plus rien ne pourrait m’affecter, je percevrais mon futur de façon sereine et j’instaurerais une si grande confiance en moi que plus aucun doute n’aurait de place dans ma vie.

J’ai dû me rendre à l’évidence rapidement qu’il s’agissait d’une idée de la vie utopique et irréalisable.

Beaucoup de doutes me hantent régulièrement. Dans certaines phases, ma vie entière est parsemée de doutes. « Est-ce que j’aurais mieux fait de me taire ? Que ce serait-il passé si j’avais agis différemment dans cette situation ? Pourquoi je me sens soudainement si mal alors que je me sentais parfaitement bien hier ? Est-ce que j’ai réellement fais mon deuil concernant cette rupture? Serais-je heureuse un jour ? Pourquoi le sentiment de vide s’installe à nouveau malgré mes efforts? » Même concernant mon blog, j’avais et j’ai toujours de temps en temps des doutes. « Est-ce que je suis assez douée pour l’écriture ? Est-ce que cela ne va pas paraître bizarre ? Ferais-je mieux de garder tout cela pour moi ? Est-ce qu’il s’agit réellement de ma voie ? »

Toutes ces interrogations et d’autres innombrables traversent fréquemment mon esprit. Certains jours, j’apprivoise ces questions de façon tout à fait sereine. Je parviens à conclure de manière très logique que j’ai pertinemment pris la bonne décision et que tout se passe exactement comme il le faut. Il est alors simple pour moi de diriger mon focus vers la direction que je souhaite poursuivre et de ne pas m’identifier avec mes pensées et mes émotions.

Mais après ces périodes fortes et dynamiques, je me retrouve régulièrement au creux de la vague. De vielles peurs resurgissent, ma confiance diminue, je me sens seule et perdue. Dans ces moments, je voudrais tout balancer, me cacher quelque part et attendre que cette tempête d’émotions négatives passe. Je me retrouve dans une véritable crise d’identité.

Quand nous arrêtons de nous battre, la paix s’installe.

La vérité est que nous devons enfin nous défaire de l’idée que notre vie se poursuivra de manière linéaire. Nous devons enfin arrêter de nous battre pour un bonheur éternel. Nous devons renoncer, abandonner et nous rendre compte, qu’il y aura des jours où la frontière entre notre conscient et notre subconscient sera si perméable que d’anciennes croyances négatives, des peurs refoulées, des espoirs et souvenirs douloureux devront et referont surface.

La vie est un cycle perpétuel, depuis la naissance et de la mort vers la renaissance. Que ce soit la nature avec ses magnifiques saisons, notre corps, notre créativité, notre énergie si précieuse ou nos pensées.

J’ai commencé à m’intéresser de plus près au cycle féminin et j’ai pu constater quelle importante influence celui-ci a réellement sur moi. J’ai débuté par la prise de notes afin de me rendre compte de mes différentes formes journalières. Dans un seul mois, j’ai traversé des périodes de peurs et de doutes, d’organisation précise et de planification, de créativité et d’enthousiasme. J’ai ressenti une envie d’entreprendre et une immense joie. Et puis vint le besoin de retraite, les sentiments de solitude et de tristesse.

La vie te donnera la même tâche jusqu’à ce que tu décides d’y faire face.

J’essaie maintenant d’accepter le moment présent comme il est, de ne pas souhaiter sa disparition et de ne pas vouloir m’enfouir face à lui. Cela est souvent difficile pour moi et je dois avouer que je suis une experte quand il s’agit de ne surtout pas vouloir ressentir. Je veux m’enfouir et me changer les idées d’une manière ou d’une autre.

Mais, nous devons nous rendre à l’évidence, cela ne fonctionne pas de cette façon. Il nous est possible d’enfouir nos sentiments ou de les effacer temporairement par une activité quelconque. Cependant, si nous refusons d’ouvrir les yeux de façon déterminée, ils referont surface d’ici quelques jours, d’ici quelques semaines, voire quelques mois ou même après des années. Ils frapperont à notre porte et nous demanderont de faire face.

Aussi, une situation insupportable et qui semble insurmontable finira toujours par passer. Il est essentiel de voir la vérité comme elle l’est et non comme nous voudrions qu’elle soit.

Si tu traverses une période dans ta vie, où tu te sens déprimé et que ton énergie diminue, alors arrêtes de faire semblant que tout va bien. Si tu as envie de pleurer, alors pleure. Si une colère inexplicable s’empare de toi, alors permet à cette énergie de traverser ton corps. Si tu te sens seul et que tu ressens le besoin de chaleur humaine, alors partage cela avec des personnes chères à tes yeux. Ne te cache pas et tu te rendras compte combien d’autres personnes se trouvent parfois dans la même situation que toi.

Et finalement, souviens toi toujours que rien n’est éternel et prend connaissance que : Cela aussi passera.

With love, Christine ❤

Publié par christinedecoster

Relaxologue et Instructrice en méditation de pleine conscience (MBSR)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :